Une nouvelle étude révèle comment TransCanada menace le cœur du Québec, son eau.

Je vous invite à lire un article sur le site de Greenpeace . L’article résume une étude commandée par la CMM (Communauté métropolitaine de Montréal) à la firme Savaria et qui démontre à l’aide d’une carte, la propagation du pétrole dans le réseau des rivières, si un déversement avait lieu à la traverse de la rivière des Outaouais. Pas moins de 64 kilomètres de rivières seraient souillés par le pétrole et 26 stations de pompage d’eau potable seraient atteintes en à peine 12 heures. L’étude nous rappelle que TransCanada ne peut détecter les fuites de moins 1.5% du volume transporté, 1 000 000 barils/jour, donc 15 000 barils/jour pourraient s’épivarder gentiment dans ce qui était la nature sans détection automatique. Est-ce Dieu possible de vouloir construire cela au Québec?

 

1. 1 baril équivaut à 180 litres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s